Fin du broyage des poussins vivants

Fin du broyage des poussins vivants<!– –><!—-><!– –><!– –> //
<!—-><!—->

Lors du Conseil des ministres franco-allemand en octobre dernier, les ministres français et allemande de l’agriculture et de l’alimentation se sont engagés à mettre un terme à la pratique de fin du broyage des poussins mâles vivants d’ici fin 2021.

Actuellement, faute de pouvoir être élevés, 90 millions de poussins mâles issus des couvoirs sont éliminés vivants par broyage, c’est pourquoi l’Allemagne et la France se sont engagées à relever un défi majeur avec les filières de poules pondeuses par le développement et la mise en œuvre d’alternatives durables.

Ainsi le 13 janvier, les deux ministres se sont réunis au ministère de l’Alimentation et de l’Agriculture à Berlin avec les organisations professionnelles avicoles, les organismes de recherche, les entreprises qui mettent les procédés sur le marché, les instituts techniques, et les associations de protection animale des deux pays afin que soit rapidement mis fin à cette pratique inacceptable du point de vue de la protection animale mais aussi répondre à une attente forte de la part des consommateurs et des associations de protection animale.

Un partenariat bilatéral a ainsi pu voir le jour avec un cadre de travail sur 2020 et 2021 portant à la fois sur la recherche appliquée et l’innovation et sur les développements industriels ainsi que lancement par les deux ministres d’un consortium franco-allemand qui aura pour mission le partage des connaissances scientifiques et la mise en œuvre de méthodes alternatives dans la pratique.

Des réunions seront organisées alternativement en Allemagne et en France qui permettront de piloter et de suivre les actions engagées via une plate-forme d’échanges spécialement créée.

Vous pouvez consulter et télécharger le dossier de presse « Fin du broyage des poussins mâles d’ici fin 2021 : les ministres Julia Klöckner et Didier Guillaume mobilisent les acteurs des filières avicoles pour accélérer la dynamique de développement et de déploiement d’alternatives – PDF, 121.63 Ko en ligne.

En savoir plus…