Ergothérapeute

Grâce à des techniques de rééducation qui passent par des activités artistiques ou manuelles, l’ergothérapeute aide les personnes souffrant d’un handicap à retrouver l’autonomie nécessaire à leur vie quotidienne, professionnelle et familiale.

Ergothérapeute

Cet expert de la réadaptation travaille auprès d’enfants et d’adultes en situation de  handicap. Dans un premier temps, l’ergothérapeute doit analyser la nature du handicap de son patient afin de lui proposer une aide sur mesure. Puis il effectue un bilan de ses capacités gestuelles portant par exemple sur la rapidité et la précision de ses mouvements. Il dresse ensuite un bilan de son autonomie pour s’habiller, se déplacer, s’alimenter. En concertation avec l’équipe médicale et sur prescription médicale, l’ergothérapeute propose des activités manuelles, ludiques, artistiques, intellectuelles dont l’objectif est de faciliter les gestes de la vie quotidienne du patient. Ce professionnel de la rééducation a aussi un rôle de conseil. En effet, en vue d’améliorer et / ou maintenir l’autonomie de la personne dans son environnement quotidien, l’ergothérapeute apporte une aide technique notamment sur l’aménagement du mobilier, l’habillage, l’hygiène, la communication…

Goût pour le travail en équipe, curiosité et créativité, capacité d’écoute et aisance relationnelle illustrent les qualités nécessaires à ce métier.

L’ergothérapeute intervient dans les hôpitaux, en centres de rééducation et de réadaptation fonctionnelle, dans d’autres établissements comme les établissements pour personnes âgées, au sein d’associations de soins et de maintien à domicile, ou parfois à domicile.  En dehors du secteur paramédical, il peut travailler avec des designers, consultants en marketing, ou en urbanisme pour favoriser l’adaptation des locaux aux personnes handicapées.
Un grand nombre d’ergothérapeutes exercent comme salarié. A l’hôpital, un ergothérapeute débute sa carrière avec un salaire mensuel brut hors primes de 1 500 €  (2 500 € en fin de carrière). Les salaires dans le secteur privé sont un peu plus élevés.
Après 4 ans d’expérience professionnelle, l’ergothérapeute peut évoluer vers des fonctions de cadre de santé, de directeur de soins ou bien encore de  directeur d’établissement hospitalier, social ou médico-social.

Après le bac

Reconnu au grade de licence, le diplôme d’État d’ergothérapeute (DE) se prépare en 3 ans. Il est obligatoire pour exercer le métier.

Au programme, des enseignements en sciences humaines, sociales et droit, en sciences médicales (anatomie, dysfonctionnement des systèmes nerveux et sensoriels, des appareils musculo-squelettiques…), en fondements et processus de l’ergothérapie (diagnostic, intervention) et en techniques et outils d’intervention.

Lieu de préparation dans l’académie de Montpellier 
Institut de formation en ergothérapie de Montpellier : sur concours d’entrée pour les titulaires du baccalauréat (55 places) ou pour les étudiants issus et classés en PACES de la faculté de Médecine de Montpellier (20 places).

Les inscriptions au concours d’entrée ont généralement lieu entre janvier et avril, pour des épreuves au mois de mai.

Témoignage :

(propos recueillis par Célia Perrin, rédactrice Onisep Occitanie)

Rencontre avec Danielle Domec, ergothérapeute au Centre hospitalier Paul Riquet de Toulouse

« Depuis le collège, j’étais intéressée par les métiers du paramédical et du social. J’aimais l’idée d’être utile aux autres. Après une année de prépa, j’ai obtenu 5 des 8 concours que j’ai passés. J’interviens auprès de patients atteints de maladie neurodégénérative. Je fais mon possible pour que mes patients restent indépendants et vivent chez eux dans les meilleures conditions. Je peux aménager leur logement, préconiser des aides techniques ou former les aidants… Chaque rencontre avec un nouveau patient nous pousse à nous adapter à son projet de vie, à ses besoins. Savoir établir une relation de confiance avec le patient et sa famille est essentiel. Il faut donc une bonne capacité d’adaptation ainsi qu’un bon sens relationnel ! Le travail en équipe permet aussi d’avoir une vision globale de la situation.

Je me sens fière lorsque je redonne la parole aux patients. Pour moi c’est essentiel ! Un de mes patients paralysés avait perdu la possibilité de parler. J’ai mis en place un contrôle de l’ordinateur via les mouvements des yeux. Grâce à son regard, il a pu communiquer à nouveau avec ses proches… Dans un futur proche, j’aimerais continuer à me former dans le domaine des nouvelles technologies et transmettre ce que j’ai appris ! »

Christelle, rédactrice Onisep Occitanie

Bon à savoir :

La France compte 11 971 ergothérapeutes, dont 1173 en Occitanie (chiffres au 1er janvier 2018) qui représente la 3e position.

Source: http://www.onisep.fr/Pres-de-chez-vous/Occitanie/Montpellier/Se-former-dans-ma-region/Les-metiers-du-paramedical/Ergotherapeute
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O