Soupçons de maltraitance à l’école Eridan de Montpellier : qu’est-ce qu’une école hors contrat ?

La directrice d’un établissement privé montpelliérain suspectée de violences à l’encontre de quatre écoliers a été placée en garde à vue puis laissée libre en fin de semaine dernière. Elle est suspectée d’avoir contraint un enfant à manger son vomi. Un autre enfant aurait été forcé de se montrer torse nu devant les autres élèves, alors qu’un sexe masculin était dessiné sur son corps. De même, des écoliers auraient subi des violences lors de cours de natation. Des accusations qui ont soulevée beaucoup de questions autour des établissements privés hors contrat. 

Qu’est-ce qu’une école hors contrat ?

Si elles ne représentent qu’une part infime de l’enseignement en France, les écoles hors contrat font l’objet de toutes les attentions et de nombreux fantasmes. Il s’agit d’établissements qui évoluent en marge de l’éduction nationale. Contrairement aux écoles privées sous contrat, ils ne reçoivent aucune subvention ni aide aux frais de fonctionnement, et leurs enseignants ne sont pas payés par l’Etat. Entièrement autonomes, les écoles hors contrat embauchent elles-même leurs enseignants sans obligation d’être titulaire d’un concours ou d’un diplôme, et définissent leur propre programme d’éducation malgré un socle commun.

Qui peut ouvrir ce type d’école ?

N’importe qui ou presque peut créer une école hors contrat, à condition que l’établissement respect les normes d’hygiène et les « bonnes moeurs ». Cette liberté d’enseignement découle d’un principe ancien de la République Française. Selon l’historien Bruno Poucet, cité par nos confrères du journal Le Monde, quelque 100 000 élèves étaient déjà accueillis dans ce type d’établissements en 1959. 

Pour diriger un établissement, les conditions sont légèrement plus strictes. Il faut avoir au moins 21 ans, un casier judiciaire vierge, être Français (ou obtenir une dérogation) et avoir au moins le bac. Il faut également pouvoir justifier d’au moins cinq ans d’expérience comme enseignant ou surveillant dans un établissement privé sous contrat ou public. 

Comment sont-elles contrôlées ?

Si les écoles sont autonomes, elles doivent cependant se prêter à toutes les inspections exigées par l’éducation nationale. Le contrôle a régulièrement été renforcé par les autorités, notamment par des lois promulguées en 1998 et 2005. En mars 2018, une loi portée par la ministre de l’Education Nationale Najat Vallaud-Belkacem a encore haussé d’un cran le contrôle en allongeant à trois mois le délai pour s’opposer à une ouverture d’école, en durcissant les conditions d’ouverture et les sanctions en cas de manquement. 

Dans les faits, les contrôles restent cependant rares, comme le confirme un rapport de 2016. Le manque de moyens de l’Education Nationale est alors pointé du doigt. 27 % des établissements hors-contrat n’avaient pas été visités lors de leur première année d’ouverture, selon le rapport sénatorial.

Quelle part dans l’éduction en France ?

A la rentrée 2018, les écoles hors contrat scolarisaient 73 000 d’enfants en France sur 12,2 millions d’élèves, selon les chiffres communiquaient par Le Monde. Mais elles connaissent depuis quelques années un regain d’intérêt, porté par la mode des enseignements alternatifs. En 7 ans, le nombre d’établissement hors-contrat a été multiplié par 7. 

Contrairement aux idées reçues, les écoles confessionnelles ne représentent qu’une petite part des écoles hors-contrat (une trentaine d’écoles musulmanes en France par exemple). La majorité de ces écoles sont laïques, et prônent une pédagogie alternative : écocitoyenne, basée sur les langues, en autogestion, à destination d’un public spécifique, Montessori…

Soupçons de maltraitance à Montpellier : où en est l’enquête ?

L’affaire, révélée vendredi 15 février, a fait l’effet d’une bombe. La directrice de l’école Eridan, un établissement privé hors contrat, a été placée en garde à vue et entendue pour des faits de maltraitances sur des élèves. Le parquet de Montpellier a ouvert une enquête. La directrice de l’établissement international – dont la spécificité est de dispenser des cours en anglais – a nié les faits devant les enquêteurs. Elle a été remise en liberté à l’issue de sa garde à vue. 

Source: https://www.midilibre.fr/2019/02/18/soupcon-de-maltraitance-a-lecole-eridan-de-montpellier-quest-ce-quune-ecole-hors-contrat,8021962.php
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O