Lunel : la réforme du baccalauréat se prépare au lycée Louis-Feuillade

L’heure a sonné pour les élèves de seconde générale. D’ici quelques semaines, ils vont devoir choisir leurs enseignements de spécialité qui remplacent désormais les anciennes filières S, L et ES. Outre un tronc commun, les lycéens devront sélectionner trois enseignements supplémentaires correspondant à leurs goûts et à leur projet professionnel.

LIRE AUSSI – http://Réforme du bac : des profs d’Occitanie inquiets devant « le flou »

Et au lycée Louis-Feuillade, ce ne sont pas moins de douze spécialités qui sont mises à disposition des élèves. « Nous avons les spécialités de base (maths, littérature, SVT…), mais aussi de plus rares, comme les arts plastiques, le numérique et les sciences informatiques ainsi que le cinéma », s’enthousiasme le proviseur de l’établissement Vincent Lepoint. Et cette grande variété s’apparente à un véritable casse-tête organisationnel, en matière d’emploi du temps notamment.

Il y a bien sûr des inquiétudes. Mais quand on présente les choses, il y a de l’apaisement

« Nous avons déjà fait deux enquêtes pour pressentir ce que souhaitaient les lycéens. Sur les cent trinômes possibles, il y en aurait cinquante-sept avec un seul élève. Mais ce n’est pas gênant, c’est même réalisable si on s’y prend maintenant ». Un optimisme à toute épreuve que le principal entend bien communiquer aux lycéens et à leurs parents. C’est pour cette raison que l’établissement a décidé de consacrer les après-midi du 19 et 21 février à la présentation de la réforme à destination des élèves de seconde, des réunions d’information étant proposées aux parents ces mêmes jours à 18 h.

« Il y a bien sûr des inquiétudes. Mais lorsqu’on présente les choses et qu’on en discute, il y a de l’apaisement. C’est le même phénomène que pour Parcoursup », précise le directeur. Des rencontres qui permettront aux jeunes et à leurs parents de choisir sans doute de façon plus sereine. Car c’est entre le 11 et le 18 mars que les élèves devront remplir une fiche navette sur laquelle ils auront à indiquer quatre spécialités proposées par Louis-Feuillade, et une cinquième éventuelle d’un autre établissement.

Faire le bon choix

Il est en effet possible pour les élèves de changer de lycée à la fin de leur année de seconde pour suivre une spécialité non proposée à Feuillade. Et d’aller éventuellement à Victor-Hugo qui propose comme enseignement dit “rare” les sciences de l’ingénieur.

Mais pas question pour un jeune voulant combiner cette spécialité avec les sciences informatiques par exemple de faire des allers-retours entre Louis-Feuillade et Victor-Hugo. « Il n’y a pas de financement possible pour mettre en place une navette entre les deux établissements », indique Vincent Lepoint. Aux élèves donc de faire le bon choix en fonction de leur projet professionnel.

Et au lycée Victor-Hugo ?

Dans l’autre lycée lunellois, on se prépare aussi au nouveau bac. « Les parents ont déjà eu des réunions d’information, avance Rita Gourdeas, élue de la Peep à VictorHugo. La réforme se met en place petit à petit. Chacun avance en voulant la réussite des élèves ». Cette représentante des parents d’élève ajoute que les lycéens bénéficieront prochainement d’une cinquantaine d’heures dédiées à l’orientation et à l’accompagnement. « La réforme demande davantage d’implication pour les lycéens. C’est difficile à quinze ans de s’orienter. On leur demande désormais de fonctionner en mode projet professionnel », s’inquiète-t-elle. Et de douter quant à la mise en place du contrôle continu qu’implique notamment la réforme : « Il va falloir de la transparence entre les lycées et concernant les critères de notation ».

Source: https://www.midilibre.fr/2019/02/13/lunel-la-reforme-du-baccalaureat-se-prepare-au-lycee-louis-feuillade,8012877.php
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O