Agde : un projet d’école bilingue se met en place pour la rentrée

Après l’école Notre-Dame et la Calandreta Dagtenca, l’école occitane d’Agde, un troisième établissement d’enseignement privé ouvrira ses portes en septembre 2019 sur la commune.

Free Little Birds School (littéralement, l’école des petits oiseaux libres…), c’est son nom, « une école alternative à taille humaine pour des enfants confiants et heureux d’apprendre », ainsi qu’est présenté le projet sur le site de l’association, pourra accueillir une vingtaine d’élèves. En français, mais surtout en anglais, comme le souhaitaient ses concepteurs.

Le montant de la scolarité s’élève à 3 900 € par an

Ramses Mansour, connu des sportifs pour être passé par le club d’Agde Basket, est à l’origine de la création de cet établissement, avec sa compagne, enseignante, Marie-Élodie Peyrabout. « J’ai travaillé une dizaine d’années à la direction de l’accueil périscolaire d’un établissement accueillant plus de 450 enfants, âgés de 3 à 12 ans, explique Ramses.

Dans ce cadre, et après plusieurs échanges avec des écoles suédoises notamment, j’ai pu expérimenter des ateliers de petite enfance avec la méthode Montessori, basés sur l’autonomie, la responsabilité, la coopération… » Pour la partie enseignement, il peut s’appuyer sur Marie-Élodie, qui ressent aujourd’hui le besoin de « proposer une école différente, chaleureuse, à taille humaine, où les apprentissages se font dans la joie et l’autonomie et où les enfants développent des compétences telles que la pratique de l’anglais ou la confiance en soi. » Voilà pour la philosophie globale.

Des méthodes alternatives d’apprentissage

La Free Little Birds School s’inspire de la méthode Montessori (pour les 3-6 ans) et de la pédagogie Freinet (à partir de 6-7 ans). La première, créée en 1907 par Maria Montessori, repose sur l’éducation sensorielle (avec notamment beaucoup de manipulations) et kinesthésique de l’enfant. La seconde, souvent plus controversée, est fondée sur l’expression libre des enfants.

« Il y a des extrêmes dans les deux pédagogies et nous ne prenons que les bonnes choses, temporise Ramses Mansour. Surtout, il y a aura un cadre. » Une réunion d’information aura lieu à la maison des associations du Cap-d’Agde (à côté de l’hôtel Mercure), samedi 16 février, à 10 h (06 62 93 56 46).

Quant à la pratique intensive de l’anglais, Ramses la juge « très importante. Nous sommes dans la plus grande station balnéaire française et très franchement, il y a des lacunes, notamment linguistiques, au niveau de l’accueil des vacanciers. On est très en retard. » La langue anglaise sera omniprésente dans la classe. Une assistante de nationalité britannique a été recrutée et sera chargée d’intervenir dans sa langue tout au long de la journée, en complément des enseignements dispensés par l’enseignante. Une véritable immersion, qui doit permettre aux enfants de se familiariser au plus vite avec la langue de Shakespeare.

L’école n’étant pas encore sous contrat avec l’État – « il faut entre trois et cinq ans d’activité pour pouvoir y prétendre », explique Ramses – les frais de scolarité seront forcément un peu plus élevés que la moyenne : comptez 3 900 € par enfant.

Source: https://www.midilibre.fr/2019/02/13/agde-un-projet-decole-bilingue-se-met-en-place-pour-la-rentree,8011373.php
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O