Blanquer fait la révolution (en toute discrétion)

Jean-Michel Blanquer est un objet journalistique passionnant. Plus le temps passe, plus profonde devient l’énigme. Ce que l’on croit savoir, c’est que cet homme est en mission, tout entier dévoué au redressement de notre éducation nationale. Il ne s’épargne rien. Il court les cours et les campagnes. Fait feu de tout bois, allumant un brasier du côté des petites classes élémentaires, en relançant un autre du côté du lycée, puis, sans même que vous n’ayez vu le coup venir, le voilà qui s’empare tel un hussard de la liaison primaire-collège, bientôt des parents en difficulté, un peu plus tard des internats, et pourquoi pas des tout-petits qui, dans les crèches, mériteraient un peu plus de stimulation neuronale.

Monsieur le directeur

Rarement un ministre de l’Education nationale aura incarné sa mission avec autant d’ardeur et d’optimisme. Il en est conscient, ne fait pas le faux modeste, se réfère avec constance à Jules Ferry, et n’hésite pas à souligner la dimension historique de son action. Sa politique de dédoublement des CP-CE1 en éducation prioritaire est, dit-il, « une des mesures sociales les plus puissantes jamais menées » en matière éducative. La culture de l’évaluation et du pilotage par la science qu’il entend insuffler avec l’aide des « plus grands chercheurs » placera la France dans un « progressisme total, à l’avant-garde au niveau mondial ».

Neurosciences : comment Blanquer veut entrer dans la tête

Pour lire les 88 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.

Gurvan Le Guellec

Source: https://www.nouvelobs.com/education/20190212.OBS10555/blanquer-fait-la-revolution-en-toute-discretion.html?xtor=RSS-78
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O