Fac de droit de Montpellier : pour l’enseignant radié , « la sanction est monstrueuse »

Dans quel état d’esprit êtes-vous après la décision de révocation définitive prise contre vous ?

Cette sanction, pour moi, est monstrueuse, totalement disproportionnée bien entendu et excessive. Cela pour une raison simple : il n’existe aucune sanction supérieure à cette totale ostracisation. Il s’agit d’une exclusion de l’université mais également de toute l’Education nationale, mais encore de tout établissement public. Pour moi, qui ai consacré 28 ans de ma vie à l’Education nationale, j’y ai été attaché d’administration scolaire et universitaire, enseignant chercheur, professeur agrégé à la fac de droit. C’est ma vocation et il m’est interdit d’exercer toute fonction de ce qui a constitué 28 ans de ma vie d’un trait de plume : c’est totalement déraisonnable.

Pour être venu une heure soutenir mes collègues agressés de la Faculté de droit

Vous attendiez-vous à une sanction d’une aussi grande sévérité ?

Pas du tout. Je ne m’attendais pas à ce qui s’apparente à une déraison. Pour l’historien des institutions que je suis, cela évoque la réduction à l’état laïc des moines pendant la Révolution française. On leur interdisait d’exercer leur vocation d’un trait de plume. D’un trait de plume on a effacé 28 ans de paisible vie savante dans l’université. Pour être venu une heure soutenir mes collègues agressés de la Faculté de droit.

C’est l’évidence. Il y a d’autres responsabilités.

Avez-vous le sentiment d’être le bouc-émissaire de cette affaire ?

C’est l’évidence. Il y a d’autres responsabilités.   

Retrouvez l’intégralité de cette interview sur Midilibre.fr et dans l’édition de Midi Libre Montpellier ce dimanche 10 février.

Source: https://www.midilibre.fr/2019/02/09/pour-lenseignant-radie-apres-les-incidents-a-la-fac-de-droit-de-montpellier-la-sanction-est-monstrueuse,8005361.php
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O