Neurosciences : comment Blanquer veut entrer dans la tête de vos enfants

Les trois IRM aux dimensions de capsule lunaire sont alignées dans des salles contiguës, sous les toits ondulés du NeuroSpin, ce centre de recherche d’avant-garde installé sur le plateau de Saclay, dans l’Essonne. Des posters de bambins en bonnets de cosmonautes piqués d’électrodes tapissent les murs. Stanislas Dehaene sourit :

« Je vous rassure, ils sont consentants. S’ils ne l’étaient pas, ils gesticuleraient dans la machine, et s’ils gesticulaient, nous n’aurions pas d’images. »

Ces images, ce sont celles de l’activité cérébrale de nos enfants : rouge vif quand les synapses s’affolent, bleu profond quand elles sont au repos. Elles nourrissent les travaux du chercheur sur les différentes régions du cortex dévolues aux apprentissages – « bosse des maths » ou « boîte aux lettres » de la lecture. Et participent de son rêve un peu fou : fonder une « science de l’enseignement », capable d’en finir avec cet échec scolaire massif, qui fait de la France un parfait cancre au sein des grandes nations occidentales.

Cette « science de l’enseignement » n’est pas seulement une lubie de docteur cosinus. C’est également le fondement du projet politique porté par le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Mi-septembre, quelques jours après la rentrée, il annonçait bravache aux profs du secondaire que les restrictions budgétaires – 2.600 postes supprimés dans les collèges et lycées – les affecteraient

Pour lire les 92 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.

Gurvan Le Guellec

Source: https://www.nouvelobs.com/education/20190121.OBS10418/neurosciences-comment-blanquer-veut-entrer-dans-la-tete-de-vos-enfants.html?xtor=RSS-78
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O