Le syndicat étudiant Unef change de présidente

Mélanie Luce, 22 ans, prendra le relais de Lilâ Le Bas, 25 ans, qui avait été élue à la tête du syndicat proche de la gauche en août 2016 pour un mandat de deux ans, le 8 février prochain. La ligne politique ne changera pas.

Au terme de deux ans et demi de mandat, la présidente de l’Unef, Lilâ Le Bas, cédera sa place à une autre jeune femme, Mélanie Luce, sans changement de ligne politique pour ce syndicat étudiant opposé à Parcoursup et à la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers.

Indépendant du parti socialiste

Lilâ Le Bas, 25 ans, avait été élue à la tête de l’Unef en août 2016, pour des mandats qui courent habituellement sur deux ans. Elle vient de terminer ses études en politiques publiques et action publique à l’université Paris-Est Créteil et souhaite donc céder sa place, a-t-elle expliqué lundi à l’AFP.

Mélanie Luce, 22 ans, étudiante en troisième année de licence de droit à Assas (Paris-2), était jusqu’à présent vice-présidente chargée des questions sociales. Elle succédera à Lilâ Le Bas le 8 février, lors du congrès annuel de l’Unef.

» LIRE AUSSI – Hausse des frais d’inscription à la fac pour les étrangers: les syndicats étudiants sont contre

Ce syndicat étudiant est classé à gauche mais insiste depuis quelques années, et notamment sous le mandat de Lilâ Le Bas, sur son indépendance vis-à-vis des partis politiques. Longtemps proche du PS, il avait été très critique des positions du gouvernement sous François Hollande. Son président d’alors, William Martinet, avait rejoint La France Insoumise après son départ de la tête de l’Unef, à l’été 2016.

Contre Parcoursup

L’Unef est mobilisé depuis plusieurs mois contre la réforme des conditions d’entrée à l’université et Parcoursup, qu’elle assimile à de la sélection à l’entrée à la fac, mais avait choisi de participer aux négociations avec le gouvernement et les autres acteurs de l’enseignement supérieur, à l’automne 2017. Cette réforme, avalisée au printemps 2018, était en revanche soutenue par l’autre grand syndicat étudiant, la Fage.

Fage et Unef se retrouvent en revanche pour réclamer l’abandon du projet d’augmentation des frais d’inscription à l’université pour les étudiants extra-européens. Sur ce point, ils sont même rejoints par l’UNI, principal syndicat étudiant de droite.

Source: http://etudiant.lefigaro.fr/article/le-syndicat-etudiant-unef-change-de-presidente_af3e3594-17e1-11e9-9c06-0c291deb7893/
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O