Parcoursup : les nouveautés de 2019

Points d’étape, répondeur automatique, réduction des délais de réponse : le ministère de l’Enseignement supérieur a annoncé un certain nombre de changements pour la procédure Parcoursup en 2019.

À quoi va ressembler l’an II de Parcoursup? En septembre, le ministère de l’Enseignement supérieur avait déjà donné de nombreux éléments, avec notamment, un changement important dans le calendrier. Mardi 8 janvier, lors d’une rencontre organisée avec l’Ajéduc (Association des journalistes éducation-recherche), Frédérique Vidal a annoncé d’autres nouveautés. Le Figaro Étudiant fait le point sur les différents changements de Parcoursup en 2019.

1. Un calendrier resserré

C’est la modification majeure de la procédure 2019. Le calendrier Parcoursup va considérablement changer cette année. L’an dernier, la procédure principale de Parcoursup avait duré jusqu’au 5 septembre. Une date très tardive qui n’avait arrangé ni les établissements, ni certains élèves, encore dans l’incertitude quelques jours avant la rentrée. Désormais, la procédure normale de Parcoursup ne durera que du 15 mai au 19 juillet.

» LIRE AUSSI – Le calendrier Parcoursup pour 2019: toutes les dates pour ne rien rater

D’autre part, le délai de réponse accordé aux candidats sera également raccourci cette année. Entre le 15 et le 19 mai, les jeunes auront cinq jours (au lieu de sept en début de procédure l’an dernier) pour donner une réponse aux établissements leur ayant fait une proposition d’admission. À partir du 20 mai, ils n’auront plus que trois jours. Des délais plus courts qui forceront les candidats ayant reçu des propositions à faire leur choix un peu plus rapidement que l’an dernier. Un moyen pour le ministère d’accélérer le processus et de faire baisser le nombre de candidats «en attente» plus rapidement que l’an dernier.

2. Plus de renseignements sur les formations

L’an dernier, un effort avait déjà été fait sur le nombre d’informations mises à disposition des candidats sur chaque formation. De nombreuses données détaillées comme la réussite et les débouchés dans chaque filière, les dates des journées portes ouvertes ou encore le montant des frais de scolarité étaient renseignés sur les «fiches» de chaque formation.

Cette année, le ministère de l’Enseignement supérieur va aller encore plus loin. À partir du 15 mai, date du début de la phase d’admission, une nouvelle information importante va être portée à l’attention des candidats: le rang du dernier appelé l’année précédente. En plus de son rang sur liste d’attente, chaque candidat connaîtra également le rang qu’occupait sur cette même liste d’attente le dernier élève intégré au sein de la formation l’année dernière. Un élément clé qui permettra à tous les candidats de se faire une idée de leurs chances d’intégrer telle ou telle formation.

» LIRE AUSSI – Parcoursup: les dix choses à retenir pour réussir ses inscriptions

Exemple: le 15 mai, si un candidat voit qu’il figure à la 150e place sur la liste d’attente d’une licence, et que l’année passée le dernier appelé occupait la 480e place, alors il saura qu’il a de grandes chances d’être accepté dans la formation. Inversement, si un candidat à une prépa scientifique très convoitée occupe la 50e place sur la liste d’attente, et que, l’an passé, le rang du dernier appelé était le 5e, il saura qu’il a peu de chances d’être accepté.

3. Un répondeur automatique pour pouvoir partir en vacances

L’année dernière, de nombreux candidats avaient manifesté leur mécontentement quant au fait de devoir se connecter tous les jours sur Parcoursup pour vérifier s’ils n’avaient pas une offre de formation.

Cliquez ici pour agrandir l'infographie
Le répondeur automatique sera disponible à partir du 25 juin.

Cette année, pour ne plus que ce soit le cas, le ministère de l’Enseignement supérieur va mettre en place un «répondeur automatique» à partir du 25 juin, juste après les épreuves écrites du baccalauréat.

Ce répondeur donnera la possibilité aux candidats qui ont encore des vœux «en attente» de «demander à la plateforme de répondre aux propositions qu’ils vont recevoir sans avoir besoin de le faire eux-mêmes». Un moyen pour les jeunes de partir en vacances sans trop se soucier de Parcoursup. Concrètement: les candidats vont pouvoir classer leurs vœux «en attente» pour que la plateforme fasse le choix à leur place (voir schéma à droite).

4. Trois «points d’étapes» pour «rythmer la procédure»

Cette année, pour «accompagner individuellement chaque candidat» et «rythmer une procédure raccourcie», le ministère de l’Enseignement supérieur a décidé d’instaurer trois «points d’étapes» lors du calendrier Parcoursup. Les deux premiers, qui auront lieu le 25 juin et le 6 juillet, auront pour objectif de permettre aux candidats qui n’ont pas encore accepté de manière définitive une proposition d’admission de «continuer leur réflexion sur leur choix de poursuite d’études et de solliciter un accompagnement».

Durant ces deux points d’étapes, les jeunes pourront donc «solliciter des rendez-vous physiques ou téléphoniques avec les équipes pédagogiques de leur établissement ou des centres d’information et d’orientation (CIO) afin de les accompagner dans le choix de leur orientation», indique le ministère de l’Enseignement supérieur.

Voilà, en gros, les réponses que pourront donner les candidats au cours des deux premiers points d’étapes:

● «J’ai déjà fait mon choix, je n’ai pas besoin de rendez-vous»

● «Je réfléchis encore, mais je n’ai pas besoin de rendez-vous»

● «Je réfléchis encore et je souhaite un rendez-vous téléphonique avec un conseiller d’orientation»

● «Je réfléchis encore et je souhaite voir un conseiller d’orientation»

Le troisième point d’étape permettra aux candidats de confirmer leur choix d’inscription dans la formation qu’ils ont acceptée.

5. Des tests d’autoévaluation dans certaines filières scientifiques

L’an dernier, les jeunes qui candidataient en licence de droit étaient obligés de passer un test d’autoévaluation. L’objectif? Les informer sur les connaissances et compétences à mobiliser pour bien réussir leur rentrée dans la discipline envisagée. Un test à finalité informative totalement confidentiel ayant pour but de contribuer à les aider à mieux mesurer ce qui va être attendu d’eux tout au long de l’année.

Cette année, ce dispositif va être élargi à d’autres disciplines. «Les 14 licences à mention scientifique auront également un test d’autoévaluation», précise le ministère de l’Enseignement supérieur.

Source: http://etudiant.lefigaro.fr/article/parcoursup-les-nouveautes-de-2019_038e894e-14f6-11e9-830d-78e7d5526521/
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O