Alès : un restaurant où les élèves du CFA de la CCI assurent le service

Ce mercredi, le menu proposait des œufs mollets florentine, un bœuf bourguignon et ses légumes glacés à brun, fromages et plateau de (nombreux) desserts. « Le menu vous convient, madame, monsieur ? Alors je vous apporte les mises en bouche. »

Avec maîtrise, Kathleen Kamissoko, élève en 2e année de CAP commercialisation et service en hôtels, cafés, restaurants (CSHCR), s’exécute à la table n° 3. La jeune fille participe, ce mercredi midi, à l’un des deux services mensuels du restaurant d’application du centre de formation des apprentis de la CCI, quai des Prés-Rasclaux, à Alès (*).

Si ce n’était pas bon, on ne reviendrait pas !

« Nous sommes des habitués, on aime bien venir ici. D’abord, on mange bien – si ce n’était pas bon, on ne reviendrait pas ! – et, en plus, ici, on n’a pas affaire à des portes de prison (sic !), les élèves qui nous servent se mettent à notre portée, confie Lucien Testud, venu avec Chantal, sa femme, et des amis. C’est chaleureux, agréable, ce n’est pas qu’une question de prix. »

En l’occurrence 15 ou 18 €. « On ne fait aucune publicité, parce que nous ne sommes pas un restaurant, précise Amandine Taïx, la professeur qui encadre les élèves en salle, avec pédagogie et fermeté. Pour la bonne raison que nous ne payons pas la main-d’œuvre. Il ne s’agit pas de faire concurrence aux professionnels en place sur la ville. Pédagogiquement, on achète des produits pour que les élèves puissent se servir de ce restaurant comme outil de travail. »

Quand le client est satisfait, le retour est immédiat

Les élèves du CFA de la Chambre de commerce passent une semaine par mois avec leurs enseignants et trois semaines en entreprise. « Ici, on est plutôt dans l’esprit “gastro”, ce n’est pas forcément ce qu’on fait tous les jours dans nos entreprises », se régale de préciser Kathleen Kamissoko, qui apprend, aussi, son métier dans un hôtel à Alès.

Concrètement, ces deux services au restaurant d’application permettent un suivi des élèves du CAP. « Ils sont évalués à chaque fois, explique encore Amandine Taïx. Ils ont besoin d’un indice de résultat. Et nous évaluons toujours les secteurs à améliorer, chacun dans leur domaine. Ce qui est bien, dans la restauration, c’est quand le client est satisfait, le retour est immédiat… »

Concours

Parmi les élèves, Amandine Lallemant (18 ans) et Kathleen Kamissoko (21 ans) ont été sélectionnées pour participer à la coupe Georges-Baptiste, le championnat de France du service en salle, dont la finale régionale est programmée le 7 février

(*) : infos et réservations au 04 66 91 21 21.
Source: https://www.midilibre.fr/2019/01/11/ales-un-restaurant-ou-les-eleves-du-cfa-de-la-cci-assurent-le-service,7941271.php
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O