HEC Paris-Yale : un double diplôme prestigieux et très sélectif

Les deux établissements d’excellence ont noué un partenariat qui permet aux étudiants français d’être diplômés de Yale. Mais la facture grimpe vite.

Être diplômé de Yale et de HEC Paris en même temps est désormais possible. Il y a un peu plus d’un an, les deux établissements d’excellence ont signé un partenariat d’envergure permettant à leurs étudiants de master d’obtenir un double diplôme en management. Une opportunité unique pour les élèves de la grande école française d’ouvrir leurs horizons avec une des meilleures universités américaines (10e au classement mondial de Shanghaï 2018 en économie).

«L’université de Yale a toujours été un rêve»

«Cela ouvre des possibilités de nouvelles carrières pour nos étudiants qui pourront ainsi travailler rapidement à l’étranger, et plus particulièrement aux États-Unis», affirme François Collin, directeur délégué au développement international de HEC. Ils suivent leur première année à HEC, avant de partir à Yale l’année suivante. Attention, ce n’est pas gratuit. La scolarité américaine est bien plus chère qu’en France. Et ils devront débourser 60 000 dollars (52 800 euros), sans compter le logement et le coût de la vie.

» LIRE AUSSI – Le classement des écoles de commerce

Ce qui n’est pas un frein pour ces étudiants. Sur 28 candidats de l’école, 16 ont été acceptés à Yale cette année. Margot Brunet, étudiante franco-coréenne de 22 ans, en fait partie. «L’université de Yale a toujours été un rêve. J’avais envie d’acquérir cette dimension internationale avant d’intégrer le marché de l’emploi», argue-t-elle. «Ce qui m’a poussé à choisir ce programme, c’est son ouverture. Nous avons la possibilité de suivre des cours d’histoire, de philosophie ou encore d’économie qui ne sont pas enseignés dans la business school mais au sein de l’université de Yale», explique Hugo Debreczeny, 23 ans.

Moins de théorie, plus de débats

Aux États-Unis, ils découvrent une pédagogie différente. Le modèle de la classe inversée y est par exemple monnaie courante. «Nous sommes poussés à préparer les cours à l’avance pour pouvoir en discuter ensemble avec nos camarades. Nous discutons des cas, nous débattons. C’est beaucoup moins théorique», détaille Margot. «Ce que nous faisons aujourd’hui à Yale est très complémentaire de ce que nous avons suivi à HEC. Nous avons beaucoup moins de cours magistraux et nous pouvons choisir les spécialités qui nous intéressent le plus», ajoute Hugo.

Pour pouvoir intégrer ce cursus, deux voies d’accès existent. La première, interne, permet aux étudiants de HEC d’y postuler. La seconde concerne les étudiants extérieurs qui passent un concours très sélectif. Pour la première session du concours, 600 candidats internationaux se sont présentés. Et seuls 23 d’entre eux ont été admis.

Ces dernières années, HEC Paris a multiplié les partenariats avec les établissements américains. La grande école a notamment créé de prestigieux double-diplômes avec le MIT, l’UC Berkeley ou encore l’université de Georgetown. Des rapprochements que l’école entend multiplier, dans les années à venir.

Source: http://etudiant.lefigaro.fr/article/hec-paris-yale-un-double-diplome-prestigieux-et-tres-selectif_68813510-02d9-11e9-a935-933e550b769f/
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O