Nîmes : Le Bleuet de France récompense des enfants et des seniors pour leur projet collaboratif sur la Grande guerre

A l’occasion du centenaire de l’Armistice de 1918, les résidents de l’Ehpad Orpea La Camargue, près du stade des Costières, et les élèves de la classe Ulis (Unité localisée pour l’inclusion scolaire) de l’école René-Char, ont mené un projet commun sur le thème de la guerre et de la paix. Ce travail a été réalisé à l’initiative de Nathalie Marsaa, coordonnatrice communication et mémoire à l’Office national des anciens combattants (Onac). Il s’agit d’une fresque très colorée qui représente les moments forts de la première guerre mondiale : la paix de l’avant-guerre, la terreur pendant la guerre, la reconstruction de l’après guerre.

Christelle Giorgi, professeur des écoles de l’école René Char, précise que « c’est un travail à la fois artistique et historique » qui a incité les enfants à raconter aux résidents de l’Ehpad ce qu’ils ont appris et à poser des questions, auxquelles les seniors ont pu répondre. Des interrogations sur le mode de vie des civils, leur alimentation, leur façon de s’habiller. L’an passé, le projet en partenariat avec le Bleuet de France (un organisme caritatif intégré à l’Onac) était justement axé sur l’alimentation, puisqu’un potager de légumes mangés durant la première guerre mondiale avait été conçu et entretenu par les élèves et les seniors.

Ce vendredi 9 novembre, cette nouvelle collaboration a été mise à l’honneur par le Bleuet de France, lors d’une rencontre entre les enfants et les seniors, au sein de l’Ehpad. Devant la fresque affichée, les élèves ont retrouvé les résidents avec lesquels ils ont collaboré et ont reçu des cadeaux. 

Des savoirs d’expérience au service du savoir institutionnel

Das le cadre de ce travail, les élèves accompagnés de leur enseignante, ont visité le monument aux morts situé sur l’esplanade de Nîmes : ils ont pu le dessiner, le photographier et analyser ses symboles. Quant aux échanges avec les seniors, ils s’inscrivent dans une continuité d’apprentissage et permettent aux douze élèves, âgés de 7 à 12 ans, d’enrichir leur savoir et se resituer dans une époque différente de la leur par l’apport du vécu de leurs aînés. Nadige Pichonnier, représentante du Bleuet de France, conclut d’ailleurs que « ce travail sur la mémoire combattante s’avère réussi puisque les enfants semblent investis et intéressés ».

Source: https://www.midilibre.fr/2018/11/09/nimes-le-bleuet-de-france-recompense-des-enfants-et-des-seniors-pour-leur-projet-collaboratif-sur-la-grande-guerre,4830139.php
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O