Les messages à connotation sexuelle : une « pratique courante » pour 40 % des 12-14 ans

Cette étude commandée par Wiko, porte sur les adolescents (12-17 ans), leur smartphone et leur vie sentimentale, amicale et familiale. Le portable s’obtient de plus en plus tôt, et occupe dans leurs relations une place centrale.

Pour la majorité des adolescents, pas question de se passer de portable. Wiko, deuxième acteur de la téléphonie mobile en France, a commandé une enquête réalisée par BVA sur la place du smartphone dans la vie sentimentale, amicale et familiale des 12-17 ans. Elle révèle que 92 % d’entre eux sont équipés d’un smartphone, et 62 % considèrent qu’il est indispensable pour entretenir sa vie sentimentale.

Si la génération des lycéens actuels a obtenu un portable vers 13 ans, celui-ci s’acquiert de plus en plus jeune: dès 11 ans pour les collégiens d’aujourd’hui. La récente interdiction d’utiliser leur téléphone au collège n’empêche pas 20 % d’entre eux de braver cette loi.

» LIRE AUSSI – Les smartphones nuisent aux relations sociales des ados

Le smartphone au cœur de leurs relations amoureuses

Pour les adolescents, le portable n’est pas forcément un outil de rencontre. Seuls 10 % d’entre eux ont utilisé

78 % des collégiens ont un compte sur les réseaux sociaux.

leur smartphone pour rencontrer quelqu’un, et 13 % y ont eu recours pour rompre une relation. En revanche, 73 % des lycéens considèrent que le téléphone portable pour entretenir et pérenniser leurs relations amoureuses, parmi les 62 % d’adolescents à l’affirmer.

Les ados ne se contentent pas d’échanger des poèmes ou des lieux de rendez-vous par texto… D’après l’étude, parmi les 12-14 ans, 40 % indiquent que les messages à connotation sexuelle sont une pratique répandue chez les adolescents. Chez les 15-17 ans, 18 % auraient déjà envoyé des «sexto» ou des «nude».

Atout et menace dans la vie sociale des adolescents

20 % des collégiens utilisent leur smartphone au collège.

Le téléphone portable ne sert pas qu’à vivre des histoires d’amour, il permet aussi aux adolescents de cultiver leurs amitiés. 89 % des jeunes interrogés considèrent comme primordiales les interactions mobiles avec leurs amis. Celles-ci s’ajoutent aux échanges sur les réseaux sociaux. 78 % des ados ont au moins un compte sur un réseau social.

En revanche, peu d’adolescents utilisent le smartphone pour entretenir leurs relations avec leurs parents. Près de 40 % des 12-17 ans déclarent ne pas toujours répondre à leurs messages, et 31 % avouent filtrer leurs appels de temps en temps. Seuls 8 % utilisent leur smartphone pour informer leurs parents d’une bonne note, il leur sert surtout à les prévenir d’un problème (82 %), d’un retard, (63 %), ou pour les rassurer (53 %).

Pour les adolescents, le portable peut être un allié comme un ennemi. 17 % l’ont déjà utilisé pour envoyer des messages méchants ou des insultes. Parmi les adolescentes, 38 % ont déjà pleuré après avoir reçu un message, et 40 % des lycéennes. 23 % des adolescents possédant un portable, ont déjà eu peur qu’un contenu partagé ne soit repris contre eux. Ce chiffre s’élève à 29 % chez les filles.

Source: http://etudiant.lefigaro.fr/article/les-messages-a-connotation-sexuelle-une-pratique-courante-pour-40-des-12-14-ans_fdc97886-d772-11e8-b42a-252d37f2e545/
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O