Comité interministériel de la jeunesse 2014 : bilan et perspectives

Le Gouvernement se mobilise pour la Priorité Jeunesse<!– –><!—-><!– –><!– –> //
<!—-><!—->

« Nous devons poursuivre cette dynamique dont les ressorts font de la Priorité Jeunesse une politique nouvelle et ambitieuse : privilégier le droit commun, favoriser l’autonomie des jeunes, lutter contre les inégalités et les discriminations et encourager la participation des jeunes au débat public. Notre objectif : avancer, faire toujours mieux, et surtout faire ce qu’on a dit !« , a déclaré Valérie Fourneyron, ministre en charge de la jeunesse.

Ce deuxième comité interministériel de la jeunesse a été l’occasion de réaffirmer que les jeunes restent une priorité du Gouvernement. L’action transversale sera poursuivie : 24 ministères sont engagés dans le plan d’action comportant 47 mesures réparties en 13 grands chantiers. Ces mesures ont pour ambition d’agir à la fois pour la santé, le logement, les conditions de vie, la place des jeunes dans la société et dans la vie politique.

La mise en place d’un dialogue spécifique avec les jeunes dans le cadre du plan Priorité jeunesse a nécessité un temps d’appropriation et d’adaptation de la part des ministères concernés. Au terme de la première année, un dialogue régulier est instauré avec les organisations représentatives des jeunes, au premier rang desquelles le Forum français de la jeunesse.

Le Gouvernement souhaite que la participation des jeunes à la construction de la société soit soutenue et renforcée afin de favoriser une meilleure prise en compte de leurs besoins, préoccupations et aspirations. L’enjeu est de renforcer leur participation à la vie démocratique et de leur donner une plus grande place dans l’espace public institutionnel.

Un travail est entamé notamment avec le Forum français de la jeunesse, qui regroupe 19 organisations gouvernées par des jeunes. Parmi les propositions, la possibilité d’inclure un délégué de la jeunesse issu des organisations de jeunes dans la délégation française pour l’Assemblée générale de l’ONU et la mise en place d’une clause d’impact jeunesse (accompagnant les nouveaux textes législatifs ou réglementaires). Sera également étudiée la suppression de l’autorisation parentale pour la création et l’administration d’une association par les mineurs et la possibilité de s’inscrire sur les listes électorales après le 31 décembre.

Bilan de 18 mois d’action pour la jeunesse, et les perspectives 2014-2017



Consulter le rapport 2014 du Comité interministériel de la jeunesse

Consulter les perspectives.

Lire le communiqué de presse du Premier ministre.

« La clause d’impact jeunesse, une étape nouvelle franchie en faveur des jeunes » – Communiqué de presse de Valérie Fourneyron suite au comité interministériel de la jeunesse.

Retour sur le premier Comité interministériel de la jeunesse du 21 février 2013.

Photo : © Yves MALENFER/MATIGNON

Source: http://www.jeunes.gouv.fr/actualites/loi-egalite-citoyennete/article/comite-interministeriel-de-la
Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
CAMINA utilise la méthode MENTAL’O