Comité interministériel de la jeunesse : 47 mesures pour une politique de jeunesse nouvelle génération

Réunies sous la bannière « Priorité Jeunesse », ces 47 mesures ont été élaborées de manière transversale par 24 ministères, sous la coordination de Valérie Fourneyron, Ministre en charge de la Jeunesse. 

« C’est un vrai changement : pour la première fois depuis longtemps, on fait confiance à la jeunesse, on l’écoute, on la fait entrer dans le débat public, et on arrête de la traiter comme un problème » s’est-elle exprimé. 

  • Privilégier le droit commun pour tout ce qui concerne l’accès aux droits communs des jeunes aux droits sociaux, pour en finir avec l’empilement de mesures dérogatoires et illisibles ;
  • Favoriser l’autonomie des jeunes et la sécurisation de leurs parcours dans leur globalité ;
  • Lutter contre les inégalités et les discriminations ;
  • Encourager la participation des jeunes dans le débat public et rendre effective la co-construction des politiques publiques.
  • « Concrètement, cette politique se décline en 47 mesures prioritaires pour la jeunesse : environ la moitié vise à répondre aux besoins des jeunes les plus en difficulté en matière d’emploi, de logement, de santé, d’insertion sociale et professionnelle ; l’autre moitié vise à accompagner tous les jeunes, dans toute leur diversité, dans leurs parcours d’autonomie, qui doit les mener vers l’indépendance, vers la plénitude de leur citoyenneté » a expliqué Valérie Fourneyron. 

    Les 47 mesures visent à remplir 13 objectifs complémentaires : 

    1. Créer un service public d’information, d’accompagnement et d’orientation qui réponde à la diversité des besoins des jeunes ; 

    2. Promouvoir la réussite de tous les jeunes en luttant contre le décrochage ; 

    3. Améliorer la santé des jeunes et favoriser l’accès à la prévention et aux soins ; 

    4. Faciliter l’accès des jeunes au logement ; 

    5. Favoriser l’accès à l’emploi des jeunes ; 

    6. Sécuriser les parcours d’insertion sociale et professionnelle des jeunes ;

    7. Favoriser le parcours de réinsertion des jeunes détenus ou faisant l’objet d’une mesure judiciaire ; 

    8. Favoriser l’accès des jeunes aux sports, à l’art, à la culture et à une offre audiovisuelle et numérique de qualité ; 

    9. Développer la culture numérique et l’accès des jeunes aux nouveaux métiers de l’Internet ; 

    10. Accroître et diversifier la mobilité européenne et internationale des jeunes ; 

    11. Promouvoir et valoriser l’engagement des jeunes ; 

    12. Renforcer la représentation des jeunes dans l’espace public ; 

    13. Conforter le lien entre les institutions et les jeunes et lutter contre les discriminations.

    Un pilotage clair et transparent

    Pour marquer l’engagement total du Gouvernement en faveur de la jeunesse, les avancées de la politique « Priorité jeunesse » feront l’objet chaque année d’une adresse du Premier ministre au Parlement. Ce bilan s’appuiera sur une série d’indicateurs objectifs, publiés de manière transparente chaque année, pour un pilotage efficace de la politique jeunesse.

    Agir dans la durée et en partenariat

    Le Conseil national de l’éducation populaire et de la jeunesse (Cnepj) et le Conseil national de la jeunesse (Cnj) évolueront pour devenir la Conférence nationale de la jeunesse, un espace de partage régulier avec les acteurs : les jeunes et leurs organisations, les collectivités territoriales, les associations de jeunesse et d’éducation populaire, les partenaires sociaux…

    Pour renforcer la concertation avec les jeunes, une méthode d’interlocution sera mise en place, en s’inspirant des meilleures pratiques conduites à l’étranger et des expériences passées.

    Une évolution de l’administration au service de cette nouvelle politique

    Une coordination interministérielle permanente verra le jour. Elle sera pilotée par un(e) délégué(e) interministériel(le) qui veillera à la cohérence des actions des différents ministères, marquera le progrès dans la prise en compte de la priorité jeunesse au sein de l’administration de l’État et garantira une réflexion stratégique pour l’ensemble du gouvernement.

    Une priorité mise en œuvre dans les territoires

    Les préfets de région organiseront des Comités d’administration régionale (CAR) thématiques sur les questions de jeunesse, afin de suivre les modalités et l’effectivité de la mise en œuvre des mesures gouvernementales en faveur des jeunes, en liaison avec les acteurs locaux et les collectivités territoriales.

    « Par-delà les mesures adoptées lors du CIJ et annoncées par le Premier ministre, il y a surtout la volonté de définir une nouvelle manière de concevoir et de conduire la politique de jeunesse » a déclaré la ministre Valérie Fourneyron. 

    Photo H. HAMON, M. S. J. E. P. V. A.

    Source: http://www.jeunes.gouv.fr/actualites/loi-egalite-citoyennete/article/comite-interministeriel-de-la-5540
    Dans l’Hérault, CAMINA vous guide dans votre orientation scolaire, universitaire et professionnelle
    CAMINA utilise la méthode MENTAL’O